Retour

Développement Durable

Le début de la fin des polybags

Article publié le

Partager cet article

Chaque année, plus de 500 000 produits Picture sont fabriqués puis transportés jusqu’à leur destination finale : le magasin, ou chez vous. Nous travaillons avec environ 20 fabricants, nous sommes distribués dans 40 pays et revendus dans environ 1400 magasins.

Notre choix de production et de distribution est expliqué ici. Une des problématiques inhérentes à notre activité concerne le besoin de protéger les produits, dès leur sortie d’usine et jusqu’à leur livraison.

Humidité, poussière, passages de douanes, chocs, manipulations, stockages : les motifs de protection sont nombreux car il y a beaucoup de contraintes logistiques à anticiper et auxquelles s’adapter.

Le sac plastique (ou polybag) est la solution de facilité pour protéger les produits dans l’industrie textile. Il est encore très massivement utilisé, car ses atouts sont nombreux : résistance, souplesse, et transparence pour le passage de douanes.

Nous l’avons presque toujours utilisé pour la protection de nos produits pour s’assurer qu’ils arrivent en bon état.
Presque en effet, car au début de Picture en 2010, notre fournisseur actuel Seyfeli nous livrait sans emballage plastique. Les produits étaient simplement pliés dans des cartons. A cette époque nous gérions nous même notre logistique dans un petit entrepôt du Puy de Dôme.

Quand nos volumes furent trop importants et nos capacités de stockage trop limitées, nous avons dû décentraliser notre gestion de la logistique. A ce moment précis, nous nous sommes adaptés aux méthodes de travail des grands entrepôts et aux contraintes des grands flux logistiques. En d’autres mots, nous avons commencé à utiliser des polybags, sans forcément tenter d’aller à contre-courant.

Pour des raisons environnementales évidentes, nous n’avons jamais été satisfaits de créer des produits éco-conçus emballés dans du plastique à usage unique.
En 2018, nous avons donc entamé une vraie réflexion pour nous améliorer et réduire drastiquement nos besoins en polybags. Dans le même temps, le leader américain de l’outdoor REI mettait à jour sa politique de logistique à destination des marques.

Si ces dernières continuaient de livrer leurs produits dans des emballages plastiques individuels, REI les pénaliserait. Nous avons particulièrement apprécié cette prise de position venant d’un réseau de magasins très influent.

Côté Picture, notre réflexion a été menée en gardant toujours en tête ces 3 points :

  • Continuer de livrer les produits en bons états.
  • Expliquer à nos partenaires pourquoi nous voulons faire ce changement et pourquoi ce sera, à moyen terme, forcément bénéfique pour leurs activités.
  • Ne pas avoir peur d’aller à contre-courant des habitudes logistiques existantes.

Aujourd’hui, voilà nos conclusions et notre plan de route :

1/ Supprimer le superflu.

C’est surtout du bon sens de notre part. En effet, nous nous sommes rendus compte que de nombreux produits avaient des suremballages inutiles, qui n’apportaient pas de valeur ajoutée en termes de protection. Il s’agit simplement d’habitudes des fournisseurs. Changeons cela !
Les produits identifiés : bonnets, casquettes, combinaisons de surf, underwear, sacs à dos, gourdes, leggings et totebags.

Ce bon sens nous a permis de supprimer 21% des polybags normalement prévu pour l’hiver 2020/2021. Pour les prochaines saisons, ce sera bien sûr aussi appliqué.

En chiffres :

2/ Adopter la méthode Roll Pack pour les produits du quotidien (lifestyle).

Supprimer le polybag individuel du produit est la solution la plus radicale et la plus efficace dans la lutte contre le plastique. « Rollpacker » un produit consiste à le rouler sur lui-même puis à le nouer avec une cartonnette. De cette manière le produit garde une forme consistante et peut être manipulé.
Nous parlons ici des tee-shirts, sweats, robes, shorts, joggings, pantalons chino.
Cette méthode nécessite quand même le recours à un master polybag protégeant tous les produits au sein d’un même carton. Mais le gain est énorme :

  • 19% de polybags supprimés
  • 150 857 polybags supprimés
  • Kilogrammes de polybags supprimés : 2,2 tonnes
  • Kilogrammes de CO2 économisés : 4598 kg,  l’équivalent d’un voyage de 24 000km en voiture
  • Mot clé : la collaboration au sein de l’industrie textile.

Les contraintes logistiques du roll pack sont multiples mais nous savons que la méthode marche. Certaines marques Américaines comme Tentree, prAna ou Mountain Equipment livrent déjà leurs produits de cette manière alors que leurs volumes sont bien plus importants que les nôtres ! Autrement dit, pas de raison qu’on ne puisse pas le faire aussi.

Discuter avec eux fut très enrichissant. Merci pour leur temps !

3/ Diminuer la taille des polybags pour les produits techniques.

Bien que le rollpack soit la solution la plus radicale et efficace dans la lutte contre la pollution plastique, nous avons besoin de gagner en expérience pour pouvoir l’implémenter sur notre collection technique, composée de pièces plus volumineuses, lourdes et à forte valeur ajoutée.

Entre temps, nous allons réduire ce que nous ne pouvons pas totalement supprimer. Nous allons notamment mieux plier nos pantalons de ski et snowboard ; actuellement pliés en 2 parties, nous les plieront désormais en 3. Mécaniquement, les polybags nécessaires seront plus petits. Cet effort nous permet d’économiser sur notre consommation plastique.

En chiffres :

  • La réduction de la taille des polybags est égale à une suppression de 13% des polybags
  • 103 180 polybags supprimés
  • Kilogrammes de polybags supprimés : 1,5 tonnes
  • Kilogrammes de CO2 économisés : 3135 kg,  l’équivalent d’un voyage de 16 000km en voiture

Conclusion sur la réduction de l’utilisation des polybags

Et le recyclage des polybags en fin de vie ?

Nos choix vont conduire à une importante réduction des polybags que nous aurons à recycler, et c’est tant mieux ! Le recyclage ne devrait jamais être perçu comme une solution miracle. Quand on ne remet pas en question l’utilité du produit que l’on recycle, alors recycler n’est rien d’autre qu’une perte d’énergie que l’on aurait pu économiser.

Cependant, voici nos actions et nos choix pour recycler les polybags résiduels :

  • Le choix d’utiliser une matière LDPE (voire LDPE recyclé) facilite grandement son recyclage industriel. C’est la matière qui est principalement traitée dans les centres de recyclages de plastiques souples.
  • L’extension des consignes de tri (dans plus en plus de villes, les poubelles de recyclage acceptent les plastiques souples) facilite grandement le processus de fin de vie des polybags pour les magasins et pour les consommateurs.
  • Autant que possible, nous retirons le polybag avant que le produit en question soit livré chez vous (consommateurs finaux). Ainsi nous gérons nous même son recyclage avec des partenaires identifiés. Si besoin, ces derniers sont aussi capables de collecter en magasins.

Réduisons au maximum notre consommation plastique, et faisons-le ensemble !